5 choses à faire pour mieux connaître ses cheveux !

Nous sommes toutes à la conquête de la chevelure parfaite, d’une pousse extraordinairement rapide. Seulement il y a des bons gestes à adopter, pour cela, il faut connaître les particularités de ses cheveux.

Je sais qu’on n’arrête pas d’en parler sur les blogs et vidéos sur Youtube, mais il est important de savoir un peu plus sur ses cheveux avant de commencer toute routine capillaire ou la reprendre en main.
Pour utiliser les produits adéquats et exécuter les bons gestes, mieux vaut donc connaître la porosité, la texture, la densité, l’élasticité et le type de ses cheveux.

1. La porosité

La porosité est la capacité à absorber l’hydratation et à la retenir. Et heureusement pour nous, il y a plusieurs moyens de savoir où nos cheveux en sont.

La-porosite

Voilà un moyen facile et rapide :
Il y a le test du verre qui consiste à mettre une mèche de cheveux dénuée de tout produit dans un verre d’eau tiède.
Si la mèche reste à la surface de l’eau, vous avez une faible porosité. Le cheveu a du mal à absorber l’eau à cause de sa cuticule compacte. Pour ouvrir les écailles du cheveu durant les soins, un apport de chaleur (charlotte, serviette chaude, steamer) est recommandé pour de meilleurs résultats. Sans oublier que les humectant avec modération sont nos meilleurs amis !

Si elle flotte et coule à peu près jusqu’au milieu du bol, vous avez une porosité normale, c’est vraiment l’idéal, vous avez trouvé la bonne routine capillaire !

Si au contraire votre mèche coule au fond du verre, vous avez une forte porosité, c’est souvent le cas de personnes avec les cheveux défrisés, colorés ou agressés par la chaleur régulièrement.
L’hydratation entre facilement mais part aussi facilement car les cuticules sont détériorées. L’utilisation des soins riche en protéines est indispensable pour renforcer, restaurer votre cheveu et ainsi diminuer cette porosité. Il faudra donc privilégier les soins protéinés (oeufs, protéines de riz ou de soie…), les poudres indiennes (henné)…

La-porosite-1

2. La texture

La texture du cheveu est la mesure de sa circonférence. Elle varie d’une personne à l’autre, et peut être différente d’un endroit à l’autre d’une même tête.
Il existe 3 textures, vous l’aurez compris : cheveux fins, moyens ou épais.

Voici un test pour connaître sa texture. Il suffit de se munir d’un fil de couture pour le comparer à votre brin de cheveu. Ce dernier peut apparaître plus fin (cheveux fins), quasiment identique (cheveux moyens) ou au contraire plus épais que le fil (cheveux épais) tout simplement.

Quand les cheveux sont fins, ils peuvent être en manque de protéines. Ne pas hésiter à faire des soins protéinés avec modération car le trop d’apport en protéines durcit les cheveux et peut entrainer la casse.

Cela peut aussi venir (je l’ai appris récemment) du manque de gommage sur le cuir chevelu, si vous n’êtes pas née avec les cheveux fins. Oui le cuir chevelu c’est comme la peau, il a besoin d’être gommé, pour retirer les peaux mortes et le surplus de produits capillaires, l’excédent de sébum. Lorsque les follicules sont obstrués, ils rétrécissent, et le cheveu prend le diamètre du follicule qui a diminué, ce qui donne un cheveu de plus en plus fin. Pour retrouver le diamètre normal du cheveu, il est donc intéressant d’intégrer le gommage dans sa routine capillaire.

On reconnait les cheveux fins par le manque de volume, la fragilité, la difficulté à maintenir une coiffure (tresse, chignon…)

Si vous avez les cheveux à la texture moyenne, vous pouvez quand même faire de temps en temps des gommages et des soins protéinés. Ils ne s’abîment pas aussi facilement que les cheveux fins.

Les cheveux épais sont forts car riche en protéines. Ils n’ont pas de difficultés à maintenir les coiffures. Ils supportent bien les traitements chimiques et les fortes chaleurs, mais ce n’est pas une raison d’en abuser, n’est-ce-pas !

3. La densité

Pour la densité est tout aussi simple. Elle révèle le nombre de cheveux que l’on a sur la tête. Généralement, les classifications de densité sont : faible ou clairsemé, moyenne et abondante, et sont indépendantes de la texture du cheveu.

Petite astuce pour connaître sa densité. Procédez sur cheveux secs, sans produits ajoutés, par exemple après le shampoing. Et commencez à inspecter vos cheveux en les écartant un peu, si vous voyez facilement votre cuir chevelu (faible densité), si vous voyez difficilement voire pas du tout (densité moyenne ou forte).

On peut jouer sur la densité, car il y a des follicules qui « dorment » et n’attendent qu’une chose, qu’on les stimule pour produire plus de cheveux ! Donc rassurez-vous les filles même si vous avez les cheveux fins, vous pouvez toujours augmenter votre densité et obtenir plus de volume. C’est rassurant, non ?

Il n’y a rien de plus simple pour stimuler le follicule et activer la pousse de nouveaux cheveux, c’est de masser, masser et masser !

4. Elasticité du cheveu

L’élasticité des cheveux indique à quel point ils vont se détendre (et pouvoir retrouver leur état initial).
On connait bien ce phénomène, qui est le shrinkage, aucune Nappy n’y échappe !

Pour tester l’élasticité de vos cheveux, il suffit de prendre quelques mèches de cheveux humides et tirer de dessus. S’ils reviennent à leur longueur initiale, c’est qu’ils ont une bonne élasticité. Si au contraire, les cheveux ne retournent pas à leur forme de départ, c’est que leur élasticité est faible.

Pour avoir de belles boucles, il est important d’avoir une bonne élasticité. Pour cela il faut maintenir un équilibre protéines-hydratation. En effet les protéines contribuent à la résistance et au maintien de la structure du cheveu. Alors que l’hydratation permet de garder l’élasticité de la chevelure.

5. Type de cheveux

3a, 3b, 3c, 4a, 4b, 4c, cela doit forcément vous dire quelque chose.
C ‘est bien entendu la classification célèbre du coiffeur d’Oprah Winfrey, Andre Walker, qui est devenu une référence pour les naturalistas.

Andre Walker classe les cheveux en 4 grandes catégories.
Lisses : Type 1 (cheveux raides, lisses)
Ondulés : Type 2 (cheveux ondulés)
Bouclés : Type 3 (cheveux bouclés)
Crépus : Type 4 (crépus, frisés)
Il classe aussi les cheveux en 3 sous-catégories qui correspond à l’épaisseur de chaque type : a, b et c

C’est intéressant de savoir où situer ses cheveux, notamment pour l’utilisation de certains produits capillaires qui pourraient bien hydrater ou discipliner les cheveux, selon les coiffures désirées.

Type-de-cheveux

J’espère vous avoir donné assez d’informations pour commencer sereinement votre nouvelle routine capillaire !

AfroSylk.